Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

L'actualité

Résultats166
Affiner la recherche
Thème
Voir tout l'agenda
"Tu fais quoi après le bac ?" - Site web d`orientation conçu par l`IUT d`Aix-Marseille
"Tu fais quoi après le bac ?" C`est la question posée par le site web d`orientation éponyme, conçu par l`IUT d`Aix-Marseille et lauréat du prix de la communication digitale 2017 de l`Arces (Association des responsables communication de l`enseignement supérieur). Mis en ligne fin novembre 2016, le site a été développé au sein même de l`IUT, pour permettre aux étudiants de peaufiner leurs choix d`orientation professionnelle.
Une fois sur le site, l`étudiant doit sélectionner les secteurs qui l`intéressent (industrie, culture, droit, environnement, social, sports, etc.) puis répondre à toute une série de questions, qui vont permettre de tracer les contours de sa personnalité ("es-tu à l`aise à l`oral ?", "es-tu endurant à l`effort physique ?", "es-tu entreprenant ?", "arrives-tu à écouter les autres sans leur couper la parole ?", etc.). En découlent des propositions de métiers et les parcours d`études permettant d`y accéder.
En mai 2017, 10.000 utilisateurs uniques avaient visité le site.
L`IUT d`Aix-Marseille a été sollicité par l`Adiut (Association des directeurs d`IUT) pour ouvrir le test à tous les DUT existants, même ceux qui ne sont pas proposés à Aix-Marseille.

Consulter l`article d`EducPros.fr
tufaisquoiapreslebac.fr
Sélection en master : les nouvelles règles entrent en vigueur dès la rentrée 2017-2018
Votée le 19 décembre 2016, la réforme de la sélection en master a été appliquée à la rentrée 2017/2018 pour toutes les filières exceptés la psychologie et le droit auxquels elle s’imposera l’année prochaine.
Alors que la sélection s’effectuait jusqu’ici pour l’admission en deuxième année de master (M2), elle prévoit dorénavant une sélection en première année (M1).
Certains masters M2, fixés par décret, sont autorisés à fixer des capacités d’accueil limitées et à sélectionner sur concours ou sur dossier pour l’accès en M2.

Pour cette rentrée, les universités ont donc dû définir un nombre de places et des critères sélectifs pour l’admission des étudiants en M1.
Conséquence : des étudiants qui ont pourtant validé une licence n’ont pas obtenu de place dans les masters dans lesquels ils s’étaient inscrits. Pour ces étudiants, la réforme a cependant garanti un droit à la poursuite d’études. Pour cela, ils doivent saisir le recteur de leur académie qui doit leur faire trois propositions.
Un étudiant souhaitant saisir le rectorat pour bénéficier des trois propositions d’inscription doit se rendre sur le site :www.trouvermonmaster.gouv.fr puis sur l’onglet « Je suis accompagné€ » et accéder au télé-service. Il doit ensuite répondre au questionnaire pour vérifier qu’il est éligible au droit à la poursuite d’études (avoir obtenu une licence, avoir effectué au moins deux candidatures en M1, ne pas avoir eu de réponse positive…). Si c’est le cas, il doit se connecter sur le site et transmettre son dossier de saisine..
Le rectorat y répond en proposant trois poursuites d’études correspondant à son projet professionnel. Une des propositions doit concerner « l`établissement dans lequel il a obtenu sa licence » ou à défaut, un établissement de la région académique.
« Si l`étudiant n`a pas donné de réponse aux propositions du recteur dans un délai de quinze jours suivant leur notification, il est réputé les avoir refusées », précise le décret..
Admission post-bac : que faire pour trouver une place à la dernière minute ?
Les étudiants n`ayant pas encore d`affectation doivent absolument passer par la procédure complémentaire. Ils ont jusqu’au 25 septembre pour saisir leurs vœux. Cette procédure permet de mettre en relation les candidats avec les établissements qui ont encore des places vacantes.
il faut être réactif et se connecter régulièrement à la plateforme. Il ne faut pas hésiter à appeler les écoles et insister s’ils affirment n’avoir aucune place. Il peut leur rester des places vacantes suite à des désistements ou des places gardées pour les retardataires. L’important, c’est de montrer que la formation s’inscrit dans un projet et n’est pas choisie par défaut.
Il faut savoir que si le bachelier n’a pas été inscrit dans une formation après le bac, il garde la priorité sur la plateforme au même titre que les bacheliers de l’année.
La Commission européenne lance la première version de la classification européenne des compétences Esco
La Commission européenne a lancé le 27 juillet 2017 la première version de la classification européenne multilingue des aptitudes, compétences, certifications et professions (Esco). S’inscrivant dans le cadre de la stratégie Europe 2020 et de l’Agenda européen des compétences, le référentiel vise à favoriser la mobilité sur le marché européen.
Le référentiel Esco couvre aujourd’hui 2 942 professions et 13 485 compétences; il doit intégrer progressivement les informations des certifications des États membres. Un acte d’exécution est prévu en 2018 ; les pays membres auront alors trois ans pour établir la correspondance avec leur propre système.
En France, l’approche par compétences concerne aujourd’hui notamment les fiches RNCP et Pôle emploi.

ESCO - classification européenne des aptitudes/compétences, certifications et professions
Comment recherche-t-on un emploi ? - Insee Première - 19/07/2017
En 2016, 4,2 millions de personnes déclarent avoir effectué des démarches de recherche d’emploi, la plupart du temps pour trouver un emploi salarié. Deux tiers d’entre elles sont des chômeurs, un quart travaillent déjà mais souhaitent trouver un autre emploi et une faible part sont inactives (6 %).
La recherche d’un emploi salarié peut s’effectuer à l’aide de démarches très variées. Le recours aux offres d’emploi est presque systématique. Faire appel à Pôle emploi ou à une agence d’intérim, s’adresser à ses relations personnelles ou professionnelles sont également des démarches fréquentes. Plus des deux tiers des personnes en recherche déposent des candidatures spontanées auprès d’employeurs. Environ un tiers font savoir qu’elles recherchent un emploi via leur profil professionnel sur les réseaux sociaux numériques.
Parmi les chômeurs, les jeunes déposent plus fréquemment des candidatures spontanées que leurs aînés. Les cadres privilégient davantage les réseaux sociaux, ou leurs relations personnelles et professionnelles. La prise de contact avec Pôle emploi ou une agence d’intérim est plus répandue chez les ouvriers.
Les démarches de recherche les plus fréquentes ne sont pas nécessairement celles qui contribuent le plus à trouver un emploi : plus de 40 % des salariés employés depuis moins d’un an déclarent avoir obtenu leur emploi grâce à des démarches personnelles ou à une candidature spontanée.
Publication Insee Premère - n° 1660 - 19 juillet 2017