Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Ajusteur-monteur / ajusteuse-monteuse

Moteurs, turbines, cellules d'aéronefs, machines d'atelier... n'ont aucun secret pour lui ! En effet, il assemble toutes les pièces d'un système mécanique et/ou procède aux finitions. Recherché dans un grand nombre de secteurs, l'ajusteur-monteur n'a guère de mal à trouver un emploi, surtout s'il est titulaire d'un bac professionnel ou technologique. Mais, au-delà du diplôme, on attend de lui beaucoup de minutie et un grand sens des responsabilités.

C'est un peu comme s'il jouait au Lego. Mais l'ajusteur-monteur exerce un vrai métier pour lequel un certain nombre de compétences sont nécessaires. Qu'il assemble les pièces d'un système mécanique ou procède à des finitions, il reste un as du sur-mesure.

Nature du travail

Réceptionner les pièces

L'ajusteur-monteur réceptionne d'abord toutes les pièces du système mécanique à réaliser (écrous, molettes, couvercles, structures, fuselage...). Il les adapte les unes aux autres pour qu'elles forment un ensemble cohérent. Étudiant le plan du produit, il repère les divers éléments (pignons, roulements, vérins...), ainsi que leur mode de fixation (par vis, soudage ou rivets). Il vérifie ensuite la conformité des pièces fournies. Certaines peuvent présenter de petits défauts : dimension inappropriée, surface rugueuse, etc. Il faut alors rectifier, limer, percer, à l'aide d'outils ou de machines

Monter l'ensemble

Vient ensuite la phase de montage. Il assemble les pièces selon un ordre qu'il détermine lui-même ou en suivant les instructions d'un document technique. Il effectue des ajustements pour améliorer les liaisons entre les divers éléments.

Tester et régler

Quand tout l'équipement est assemblé, il en contrôle le bon fonctionnement par une série de tests et d'essais. Il procède alors aux ultimes réglages et aux mises au point qui s'imposent.

Compétences requises

Précis et habile

L'ajusteur-monteur a le compas dans l'oeil. Pour lui, pas de place pour l'à-peu-près : un roulement doit entrer au dixième de millimètre près dans son logement. Rigueur et habileté manuelle sont des qualités indispensables. De même qu'un certain talent pour la communication : il faut être capable d'expliquer le fonctionnement d'une machine. Il doit également être capable de lire un plan (souvent rédigé en anglais).

Astucieux et efficace

De bons yeux ne suffisent pas : un esprit logique et une certaine forme de débrouillardise sont également utiles. On ne peut pas se permettre de décevoir un client : tout doit être réglé dans les délais prévus, avec la qualité et le coût attendus.

Lieux d'exercice et statuts

En atelier ou sur site

L'ajusteur-monteur travaille dans un atelier de fabrication de pièces mécaniques, ou se déplace sur des sites industriels pour entretenir et réparer des machines-outils. L'activité est souvent organisée par roulement d'équipes (2 x 8 ou 3 x 8).

Dans le bruit et la poussière

Il travaille debout, au milieu de machines et d'instruments de mesure (rectifieuse, fraiseuse...). Un environnement qui n'offre pas toujours des conditions agréables : il faut supporter le bruit des appareils, la poussière et les odeurs.

Le marché du travail

 

On manque de candidats

De très nombreuses entreprises recherchent des ajusteurs-monteurs, en particulier celles qui produisent des machines pour l'agroalimentaire, l'imprimerie, le textile, l'automobile et l'aéronautique. Ces professionnels peuvent aussi être employés chez des fabricants d'outillages ou dans des sociétés spécialisées en maintenance industrielle. Au total, ce sont près de 6 000 postes qui sont proposés chaque année.

Des possibilités d'évolution

Après quelques années d'expérience, un ajusteur-monteur peut devenir chef d'équipe. Les meilleurs éléments accéderont ensuite à des fonctions de responsable d'atelier.

Rémunération

Salaire du débutant

2000 euros brut par mois

Accès au métier

 

L'accès à la profession peut se faire directement avec un bac professionnel ou technologique. Une poursuite d'études à bac + 2 est toutefois conseillée.

    Niveau bac
  • Bac pro maintenance des équipements industriels , technicien outilleur
  • Bac techno STI2D
    Niveau bac + 2
  • BTS études et réalisation des outillages , industrialisation des produits mécaniques
  • DUT génie mécanique et productique

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

18 formations correspondent à ce métier

Voir les formations
Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe