Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Vendeur-conseil / vendeuse-conseil en matériel agricole

La vente de matériel agricole constitue un secteur relativement méconnu. Pourtant des emplois attendent les jeunes diplômés à bac+2, au minimum. Nomades ou sédentaires, les vendeurs exercent dans un secteur très technique où il faut sans cesse s'informer. Les qualités traditionnelles de vendeur doivent s'accompagner de patience, de psychologie et d'un sens développé du service pour réussir à vendre des machines de plus en plus coûteuses.

Le vendeur en agroéquipement travaille dans un point de vente ou se déplace lui-même chez le client. Vendre une moissonneuse-batteuse ou un tracteur demande de la patience et un bagage technique certain. Mais, quand on a le bon profil, l'emploi est au rendez-vous.

Nature du travail

Du neuf et de l'occasion

Ce professionnel assure la vente de matériel agricole, neuf ou d'occasion : tracteurs, moissonneuses, épandeuses et toutes autres machines agricoles, matériel d'irrigation, d'entretien des espaces verts, d'équipements pour l'élevage..

Des objectifs à remplir

Il rencontre les clients, les écoute, les informe, les conseille sur le matériel qui répond au mieux à leurs besoins. Il peut exécuter des démonstrations et faire faire des essais. Il négocie les prix et les conditions de vente. Son but : remplir les objectifs commerciaux de l'entreprise (volume de vente, marges de bénéfices...)

Prospection et fidélisation

Il peut procéder au rachat d'anciens matériels et équipements et proposer des plans de financement. Il assure la mise en service et l'après-vente. Il prospecte de nouveaux clients, tente de fidéliser les autres. Dans les salons et les foires, il présente son entreprise et ses produits et services.

Compétences requises

Un bon bagage technique

Les matériels et équipements sont de plus en plus sophistiqués (électronique, automatismes), souvent bien plus que les automobiles ou les camions. Pour les vendre, il est indispensable de posséder un excellent bagage technique

Des qualités d'écoute

Comme tout vendeur, ce professionnel doit posséder des qualités d'écoute, de communication et avoir un bon contact humain. Il faut aussi connaître les comportements d'achats des clients. Les agriculteurs ne prennent pas leurs décisions à la légère, lorsqu'il s'agit d'acheter une machine de plus de 100 000 euros. Il faut savoir se montrer patient et psychologue

Initiative et autonomie

La profession demande une grande disponibilité. Les ventes sont souvent saisonnières, il ne faut pas les manquer. On assigne bien sûr aux vendeurs des objectifs commerciaux, mais à l'intérieur de ce cadre, ils disposent d'une relative autonomie. Il est donc important pour eux d'être autonome et d'avoir le sens de l'initiative

Lieux d'exercice et statuts

Sur un point de vente

Les vendeurs sédentaires sont employés sur un point de vente bien précis. Il peut s'agir d'une concession, d'une succursale ou encore d'une agence indépendante. Les deux premières sont monomarques, la suivante peut être multimarque. Dans ces points de vente, le professionnel travaille sous la responsabilité d'un chef des ventes

De plus grandes entreprises

La taille des concessions varie de cinq ou six salariés à plus de cinquante, voire de cent pour les plus importantes. Elles assurent également la vente de pièces détachées et d'accessoires, l'entretien et la réparation. Les plus petites entreprises ont cependant tendance à disparaître au profit des grandes

Sur le terrain

Les vendeurs itinérants couvrent un secteur géographique particulier ou disposent d'un portefeuille de clients. Ils sont beaucoup sur le terrain et se rendent chez les clients agriculteurs, dans les coopératives d'utilisation de matériel agricole (CUMA), les collectivités territoriales. Ils doivent prévoir et organiser leurs tournées. Ils effectuent de nombreux kilomètres en voiture

Le marché du travail

 

Un secteur méconnu

L'agroéquipement reste un petit secteur du point de vue de l'emploi. Mais il peine à recruter, tant il est mal connu et souvent jugé peu attractif. Les jeunes diplômés de ce domaine ne restent donc pas longtemps sans emploi

Un secteur qui va mieux

La profession a traversé une crise durant les années 1990. Elle semble s'être restructurée au profit des moyens et grands points de vente qui devraient proposer l'essentiel des offres d'emploi à l'avenir

Toujours plus de machines

La distribution de matériel agricole reste très dépendante du revenu aléatoire des agriculteurs. Toutefois, la diminution du nombre d'exploitants et la concentration des surfaces agricoles accroît le besoin en machines, toujours plus sophistiquées

Évolution de carrière

Un bon vendeur peut évoluer vers le métier de chef des ventes à l'intérieur de la même entreprise. Ce dernier encadre une équipe de vendeurs. Après une expérience réussie, il pourra évoluer ensuite vers le poste d'inspecteur commercial auprès d'un constructeur, chargé de former et de manager les chefs de vente et vendeurs d'un secteur géographique donné

Rémunération

Salaire du débutant

2200 euros brut, en moyenne

Accès au métier

 

Bac + 2 demandé
    Pour accéder à la profession, on demande le plus souvent de détenir un niveau bac + 2, tel qu'un BTSA ou un BTS.
  • Le BTSA technico-commercial spécialité agrofournitures , le BTS agroéquipement et le BTSA génie des équipements agricoles se préparent en 2 ans après le baccalauréat (S, STI2D (développement durable), bac technologique agricole, bac pro agroéquipement, autres bacs pro du domaine de l'agriculture...) ,
  • Le CSA responsable technico-commercial en agroéquipements et le CSA responsable technico-commercial en agrofournitures sont accessibles après un BTS ou un BTSA. Le CSA se prépare en 1 an après un bac ou un diplôme de niveau bac + 2.

Les licences professionnelles constituent une poursuite d'études possible, notamment les licences pro du secteur sciences, technologies, santé (maintenance des systèmes pluritechniques, gestion technique et économique des agroéquipements, gestionnaire des entreprises de l'agro-équipement, etc.

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

273 formations correspondent à ce métier

Voir les formations
Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe