Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Technicien / technicienne en métrologie

Mesurer, encore et toujours ! Tel est le quotidien du technicien en métrologie. Ce dernier doit s'assurer des bonnes dimensions des pièces qui lui sont confiées ou vérifier le réglage des machines à mesurer. Il accède à ces fonctions après deux années d'études seulement, et peut intégrer une entreprise ou une société de services et d'ingénierie en informatique (SSII). Autonome, il sait faire preuve de rigueur et d'initiative.

Selon l'entreprise pour laquelle il travaille, le technicien en métrologie a pour mission de vérifier la bonne mesure des pièces ou le bon réglage des appareils servant à mesurer ces mêmes pièces. Une tâche qui exige minutie et précision.

Nature du travail

Vérifier les appareils de mesure

Au sein d'une entreprise, le technicien en métrologie peut assurer l'étalonnage et la vérification des appareils de mesure. Celle-ci s'effectue par rapport à l'utilisation de l'appareil ou à la norme. À ce titre, il doit animer et assurer la cohérence de l'ensemble des mesures dans l'entreprise, et définir les méthodes de référence et les moyens de mesure. C'est lui aussi qui vérifie l'efficacité des méthodes de mesure et forme les utilisateurs de matériel de métrologie.

Contrôler la dimension des pièces

Le technicien en métrologie peut également faire de la métrologie du contrôle tridimensionnel. Dans ce cas, il a pour mission de s'assurer que les pièces qui lui sont confiées (par exemple pièce de moteur de voiture, prototype, etc.) ont bien les bonnes dimensions. Pour cela, il utilise un logiciel de mesure relié à une machine à mesurer tridimensionnelle.

Compétences requises

Précision et rigueur

Une fois les éléments en main, le technicien en métrologie se retrouve seul devant sa machine pour effectuer ses mesures. Il doit donc faire preuve d'une grande autonomie. La rigueur est l'une des principales qualités recherchées, tant pour la mesure des pièces, qui exige une grande précision, que pour la rédaction des rapports d'intervention.

De préférence mobile

La mobilité française, européenne, voire internationale est importante dans les SSII, où les techniciens peuvent être envoyés en mission chez des clients implantés à l'étranger. La durée de ces missions est très variable, allant de 3 jours à six mois.

Lieux d'exercice et statuts

En laboratoire

Les appareils de mesure devant être très précis, le technicien en métrologie travaille généralement au sein d'un atelier climatisé et régulé en hygrométrie. Son plan de travail est un marbre sur lequel il pose la pièce, qu'il mesure à l'aide d'un bras ou d'un portique. Ses mesures sont effectuées sur la base de plans papiers où sont indiqués les notions de distance, le dessin technique qui a servi à la réalisation de la pièce, ainsi que le seuil de tolérance... préalablement enregistré dans un ordinateur. Une fois la mesure effectuée, il rédige un rapport d'intervention

Sur le terrain

Dans le cas de grosses pièces ou de pièces en ligne de fabrication, le technicien peut être amené à aller mesurer directement la pièce sur place à l'aide de machines portables. Les techniciens employés dans les SSII sont également appelés à se déplacer chez les clients pour effectuer des mesures.

Le marché du travail

 

L'automobile et l'aéronautique en tête

Le technicien en métrologie travaille au sein d'une entreprise ou pour une société de services (SSII). Dans ce cas, il peut exercer son métier dans le laboratoire de la SSII ou être envoyé en mission chez le client. Les secteurs les plus demandeurs en matière de métrologie sont les grands constructeurs automobiles et l'aéronautique.

Vers plus de responsabilités

Le technicien en métrologie peut évoluer vers d'autres postes au cours de sa carrière. Avec davantage d'expérience, il deviendra contrôleur spécialiste (analyse des problèmes et recherche des solutions), puis, plus tard, expert.

Rémunération

Salaire du débutant

Le salaire moyen est de 1500 euros brut, mais peut atteindre 2000 euros brut.

Accès au métier

 

Deux ans après le bac

Le diplôme le plus apprécié est le DUT mesures physiques. Il est également possible de préparer le BTS techniques physiques pour l'industrie et le laboratoire.

  • Le DUT mesures physiques est ouvert sur dossier aux bacheliers S, STI2D (développement durable) et STL (sciences physiques et chimiques en laboratoire). La formation est fondée sur de solides connaissances scientifiques en physique , chimie et matériaux , mathématiques et statistiques , métrologie , électronique et électrotechnique , automatique , informatique ainsi qu'une grande pratique des techniques de laboratoire.
  • Le BTS techniques physiques pour l'industrie et le laboratoire recrute des bacheliers S et STL (sciences physiques et chimiques en laboratoire). Il forme des techniciens supérieurs spécialisés dans les mesures physiques (température, débit, pression, mesures électriques...) capables de faire des réglages, de détecter des anomalies de fonctionnement et de réparer des pannes éventuelles. Au programme : génie physique, techniques de mesures, économie et gestion des entreprises, français...
  • Des licences professionnelles en métrologie (Aix-Marseille 1, Grenoble 2, Toulouse 2, Rouen, Nantes...) à bac + 2 (durée 1 an).

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

27 formations correspondent à ce métier

Voir les formations
Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe