Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Responsable de projets culturels

Au sein d'une association, du service culturel d'une petite commune ou d'une Drac (direction régionale des affaires culturelles), le responsable de projets culturels propose des concerts, spectacles ou expositions dont il supervise la réalisation de bout en bout. Si les structures dans lesquelles il est amené à exercer sont de taille et de nature diverses, ce professionnel conserve la même ambition : faire partager sa passion et favoriser l'accès du public à la culture.

À la tête d'un festival, dans un service municipal ou au sein d'une Drac (direction régionale des affaires culturelles), le responsable de projets culturels programme des manifestations (concert, exposition, pièce de théâtre...) dont il suit la réalisation de A à Z.

Nature du travail

Organiser

Intermédiaire entre les artistes et le public, le responsable de projets culturels s'informe en permanence des tendances et des nouveautés du monde culturel. Selon la politique de la structure dans laquelle il exerce, il propose des concerts, spectacles, expositions, festivals, conférences... dont il suit la réalisation du début à la fin. Il organise aussi des actions de sensibilisation en direction de publics ciblés (enfants, personnes âgées, étudiants, etc.)

Gérer

Pour mettre en oeuvre un projet, le responsable de projets doit avant tout s'assurer qu'il dispose du budget nécessaire. Pour cela il exerce une fonction de trésorier : expertise des coûts de réalisation, recherche de financements, suivi des subventions, négociation des assurances..

Promouvoir

Son objectif est aussi d'assurer la visibilité des événements qu'il programme afin d'attirer un public nombreux. Élaboration de plaquettes, flyers, affiches... Il maîtrise les techniques et supports de communication, de même que les relations avec les médias : communiqués, dossiers et conférences de presse, organisation d'interviews, analyse des retombées médiatiques..

Compétences requises

Organisation infaillible

Réunir 4 500 artistes en 10 jours et attirer 700 000 visiteurs comme le directeur du Festival interceltique de Lorient est un défi qui demande un sens de l'organisation à toute épreuve. Contacts à prendre pour faire venir les groupes musicaux, thème à définir, équipes techniques à mobiliser, sécurité à assurer... L'emploi du temps est chargé. D'où la nécessité d'être rigoureux et résistant au stress

Maîtrise de la communication

Pour susciter l'envie de se rendre à une manifestation, le responsable de projets culturels doit savoir toucher le public. Il connaît donc les techniques de communication, les médias, les réseaux de diffusion. Homme de l'ombre, il apparaît aussi en première ligne pour transmettre sa passion, expliquer l'origine d'un projet : il donne des interviews, anime des groupes. Bon relationnel et facilités d'expression indispensables

Ouverture d'esprit

Architecture médiévale, graffiti, art contemporain... la culture recouvre des aspects très variés. Aussi, le responsable de projets culturels dispose d'une capacité d'adaptation et d'une grande ouverture d'esprit pour traiter toutes les formes d'expression. Il a par ailleurs une solide culture générale et artistique, et connaît l'histoire de la production culturelle

Lieux d'exercice et statuts

Nombreux employeurs potentiels

Dans une grande ou petite commune, il y a toujours un "" monsieur (ou madame) Culture "" mais ses prérogatives et ses moyens sont bien plus limités que ceux de ses confrères travaillant pour une Drac (direction régionale des affaires culturelles) ou un grand festival. Un responsable de projets culturels peut également exercer pour des théâtres, des centres culturels, des structures intercommunales, des départements ou régions, des musées, des associations, des parcs à thème..

Sur tous les fronts

Le responsable de projets culturels partage son temps entre son bureau et le terrain : il visite les lieux d'une manifestation culturelle, participe au montage et démontage des équipements, organise la logistique, gère le personnel technique et les artistes afin que tout soit prêt à l'arrivée du public. Son rythme de travail est souvent intense, et ses horaires décalés

Interlocuteurs variés

Pour mener ses projets à bien, il doit entretenir des relations permanentes avec les élus des collectivités, les partenaires externes, les financeurs... Également en contact avec les artistes et le public, il doit faire preuve d'adaptabilité

Le marché du travail

 

Situation parfois précaire

Bien que les manifestations culturelles se développent de plus en plus, elles génèrent peu de postes pérennes. Bon nombre d'événements, qu'ils soient ponctuels ou récurrents, s'élaborent grâce au concours de bénévoles passionnés. De plus, la culture se distingue par ses nombreux contrats précaires : CDD (contrat à durée déterminée), intermittence, CAE (contrat d'accompagnement dans l'emploi)... Pas facile de s'insérer pour les quelque 5 000 jeunes qui obtiennent chaque année un diplôme dans ce domaine.

Situation parfois précaire

Bien que les manifestations culturelles se développent de plus en plus, elles génèrent peu de postes pérennes. Bon nombre d'événements, qu'ils soient ponctuels ou récurrents, s'élaborent grâce au concours de bénévoles passionnés. De plus, la culture se distingue par ses nombreux contrats précaires : CDD (contrat à durée déterminée), intermittence, CAE (contrat d'accompagnement dans l'emploi)... Pas facile de s'insérer pour les quelque 5 000 jeunes qui obtiennent chaque année un diplôme dans ce domaine.

Situation parfois précaire

Bien que les manifestations culturelles se développent de plus en plus, elles génèrent peu de postes pérennes. Bon nombre d'événements, qu'ils soient ponctuels ou récurrents, s'élaborent grâce au concours de bénévoles passionnés. De plus, la culture se distingue par ses nombreux contrats précaires : CDD (contrat à durée déterminée), intermittence, CAE (contrat d'accompagnement dans l'emploi)... Pas facile de s'insérer pour les quelque 5 000 jeunes qui obtiennent chaque année un diplôme dans ce domaine.

Rémunération

Salaire du débutant

Du Smic à 1600 euros brut par mois

Accès au métier

 

Le métier de responsable de projets culturels recrute des titulaires de bac + 3 et bac + 4 mais le plus souvent à bac + 5 en histoire de l'art ou en médiation culturelle. D'autres formations en patrimoine, tourisme et culture peuvent également mener à ce métier, de même que certaines écoles de commerce qui proposent une spécialisation en management culturel à partir du 3e cycle. Cependant, s'impliquer bénévolement dans la mise en oeuvre de projets culturels ou associatifs est recommandé afin d'entretenir un réseau et de pouvoir justifier d'une expérience professionnelle.

    Niveau bac + 3
  • Licence mention culture et communication , culture et patrimoine , droit, médiation culturelle...
  • Licence pro conception et mise en oeuvre de projets culturels , métiers de la médiation culturelle appliquée au spectacle vivant , management de projets artistiques et culturels
    Niveau bac + 4
  • Diplôme de médiateur culturel de l'Icart (Institut supérieur des carrières artistiques)
    Niveau bac + 5
  • Diplôme d'administrateur de projet en médiation culturelle de l'IESA (Institut d'études supérieures des arts)
  • Master pro conception et mise en oeuvre de projets culturels , direction de projets culturels , ingénierie des métiers de la culture , management des organisations culturelles , médiation culturelle de l'art...

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

Acune formation ne correspond au métier

Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe