Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Orfèvre

Théière, timbale, plateau, tabernacle ou coupe sportive... L'orfèvre est passé maître dans l'art de la fabrication et de la réparation des objets en métaux précieux ou non. Découper, tourner, aplanir ou repousser le métal n'a plus aucun de secret pour lui. Entre ses mains expertes, celui-ci prend peu à peu forme. L'orfèvre peut alors assembler les différentes pièces par soudure.

Avec toujours le même souci du détail, l'orfèvre fabrique et répare des objets en or, en argent ou en étain pour la maison, l'ameublement, la table, les cérémonies de culte ou encore les trophées sportifs...

Nature du travail

Entre tradition et modernité

Théière, timbale, plateau, tabernacle ou trophée sportif... tous ces objets sont confectionnés par l'orfèvre. S'il fabrique beaucoup de pièces nouvelles, son travail peut aussi inclure de la réparation et de la restauration.

Du dessin au polissage

Sur la base d'un dessin technique ou d'un modèle, l'orfèvre reproduit fidèlement les objets qui lui ont été commandés. Il utilise le métal dont il a besoin sous forme de plaques, de tubes ou de fils. Il les découpe puis donne forme au métal par tournage, repoussage ou planage. Puis, il assemble les différents éléments par soudure. Commence alors le travail de ciselure et de polissage.

Un travail qui se spécialise

Si traditionnellement, l'orfèvre sait fabriquer un objet de A à Z, son travail se concentre aujourd'hui surtout sur la fabrication et le montage. Il ajustera ainsi un bec, une anse, un pied sur l'objet préalablement mis en forme par le tourneur ou le planeur

Compétences requises

Un métier ouvert

Comme beaucoup d'activités de l'artisanat d'art, l'orfèvrerie s'est longtemps transmise de père en fils. Aujourd'hui, la profession s'ouvre à d'autres profils

Le soin du détail

L'expression « orfèvre en la matière » met bien en évidence les qualités de précision et de minutie de ce spécialiste du travail du métal. Pour exercer ce métier, patience, bonne notion de l'espace, dextérité et sensibilité artistique sont des qualités nécessaires

Lieux d'exercice et statuts

Un milieu confidentiel

Ceux qui n'héritent pas d'une tradition (et d'une entreprise) familiale doivent se faire une place sur le marché. Des années d'expérience sont nécessaires pour pouvoir créer ou reprendre une entreprise

Artisan ou salarié

Artisan d'une micro société ou salarié d'une grande maison : les deux statuts sont possibles pour exercer le métier d'orfèvre.

Différentes spécialités

Dans les grands ateliers d'orfèvrerie, chaque opération est confiée à un ouvrier différent. Par exemple, le planeur en orfèvrerie découpe une plaque de métal aux dimensions de l'objet, puis il lui donne forme à l'aide d'un maillet en bois. D'autres techniques sont aussi utilisées : le tournage-repoussage et l'estampage.

Polyvalence de rigueur

Dans les petits ateliers, l'orfèvre, qui travaille tout seul, doit savoir tout faire. Il s'agit d'un travail de précision qui demande d'avoir une bonne vue, et s'effectue avec l'aide d'un chalumeau pour assouplir le métal

Le marché du travail

 

Un secteur limité

On recense 47 entreprises d'orfèvrerie et de couverts de table en métaux précieux ou en plaqué et 14 entreprises d'orfèvrerie dans d'autres matières (étain...).Ces deux sous-secteurs réunis employent un peu plus de 900 personnes. Plus de 90 % d'entre elles travaillaient pour les métaux précieux. À noter : des places à prendre dans la restauration des pièces de musée.

Un savoir-faire qui s'exporte

Le savoir-faire français en orfèvrerie est toujours très renommé. Les chiffres d'exportation le prouvent : 26 millions d'euros de chiffre d'affaires, contre 7 millions pour l'importation !

Un savoir-faire qui s'exporte

Le savoir-faire français en orfèvrerie est toujours très renommé. Les chiffres d'exportation le prouvent : 26 millions d'euros de chiffre d'affaires, contre 7 millions pour l'importation !

Rémunération

Salaire du débutant

A partir du Smic

Accès au métier

 

La principale formation pour ce métier est le CAP orfèvre, qui est uniquement proposé par les CFA (centres de formation d'apprentis) de Saumur et de Lyon. L'école Tané à Ploërmel (Bretagne) propose également ce CAP en formation continue.

    Niveau CAP
  • CAP orfèvre options monteur en orfèvrerie , tourneur-repousseur , polisseur-aviveur , planeur
    Niveau bac
  • DFESMA spécialité métiers d'art du métal de l'école Boulle à Paris
    Niveau bac + 2
  • DMA décor architectural option métal de l'Ensaama à Paris

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

16 formations correspondent à ce métier

Voir les formations
Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe