Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Juriste en propriété intellectuelle

Le juriste en propriété intellectuelle veille à la protection de tout ce qui touche aux inventions, aux innovations et aux marques. Sans oublier les droits d'auteur sur la création, qu'elle relève des arts ou de la littérature. Qu'il travaille dans une entreprise ou au sein d'un cabinet de conseil sollicité par différents clients, son rôle est stratégique dans un contexte de concurrence commerciale féroce.

Contrats et partenariats industriels, brevets, droits d'auteur... Les entreprises font appel au juriste en propriété intellectuelle pour garantir la protection des innovations industrielles et des créations artistiques.

Nature du travail

Prouver le préjudice

À l'heure d'Internet et des échanges mondiaux, de nombreuses sociétés dans tous les secteurs (mode, pharmacie industrie du logiciel...) voient leurs produits copiés ou contrefaits. Au moyen des textes de loi, le juriste spécialisé en propriété intellectuelle défend donc les droits d'une entreprise, d'un auteur, d'un artiste ou d'un inventeur. Pour cela, il monte un dossier solide, preuves à l'appui. Objectif : démontrer le préjudice moral ou commercial, et éventuellement faire retirer le produit concurrent du marché. Ainsi, une chanson ou un roman plagié conduisent ce juriste à intenter une action en justice, en prouvant le préjudice subi par l'auteur.

Spécialisé dans le domaine industriel ou artistique

En propriété industrielle, ce juriste veille à la protection de tout ce qui touche aux inventions, aux innovations et aux marques (brevets, dessins et modèles, appellations d'origine...). En propriété littéraire et artistique, il défend les droits d'auteur sur les créations : musique, logiciels, oeuvres littéraires, etc

Compétences requises

Art de la négociation

Dans ce domaine, la connaissance de la législation n'est pas suffisante. Il faut aussi savoir négocier avec la partie adverse. Par exemple, pour demander à un concurrent, accusé d'avoir choisi un logo trop ressemblant, d'abandonner certains projets pour permettre aux 2 marques de coexister. Un bon relationnel, de la diplomatie et une grande aisance verbale sont des atouts indispensables.

Anglais impératif

Les directives communautaires et les grandes règles internationales étant rédigées en anglais, ce juriste doit maîtriser cette langue. Recruté par une entreprise, un institut de recherche ou un cabinet spécialisé, il est capable de négocier et d'argumenter avec des interlocuteurs de diverses nationalités

Lieux d'exercice et statuts

Dans les grandes entreprises

Le juriste en propriété intellectuelle travaille en général au sein de la direction juridique d'une grande entreprise (du secteur automobile, de la mode, de l'industrie cosmétique, etc.). Il est alors associé à toutes les décisions commerciales, financières et techniques

Dans les cabinets de conseil

Le juriste en propriété intellectuelle qui exerce dans un cabinet de conseil effectue des missions pour des entreprises clientes. Il applique ses connaissances juridiques à des domaines très variés et s'adapte à la demande de la clientèle du cabinet. Le travail au bureau est entrecoupé de déplacements. Par exemple, pour rencontrer l'avocat en charge d'une affaire en cours

Le marché du travail

 

Des professionnels diplômés

Les fonctions juridiques sont principalement centralisées dans les entreprises de taille importante, implantées en région parisienne et dans quelques pôles économiques régionaux. La revalorisation de la fonction du juriste, qui joue un rôle de plus en plus stratégique en entreprise, ainsi que l'afflux de candidatures rendent les employeurs exigeants. Un master (bac + 5) avec une spécialisation en droit de la propriété industrielle et/ou intellectuelle, éventuellement complété par une formation scientifique, d'ingénieur ou commerciale, est le minimum requis pour postuler en entreprise.

Industrie : des places à prendre

Les débouchés ne se limitent pas au domaine culturel (musique, cinéma, édition...). De nombreuses entreprises industrielles font désormais appel à un juriste connaissant bien le droit des marques, afin de défendre leurs intérêts face à des concurrents déloyaux. Cette spécialité est devenue un enjeu important dans un contexte commercial fortement mondialisé..

Rémunération

Salaire du débutant

Entre 2500 à 2660 euros brut par mois (variable selon le statut)

Accès au métier

 

Pour devenir juriste en propriété intellectuelle, il est indispensable d'obtenir un master (bac + 5) en droit. Une trentaine de masters proposent une spécialisation en droit de la propriété intellectuelle, parfois dès la 1re année (M1), le plus souvent en 2e année (M2). Les spécialités offertes peuvent être centrées sur le droit de la propriété industrielle, le droit des nouvelles technologies, le droit des biens culturels, etc.

Autre diplôme réputé : le DJCE (diplôme de juriste-conseil d'entreprise), qui s'obtient conjointement avec le master.

    Niveau bac + 5 et plus
  • Masters avec une spécialisation en droit de la propriété intellectuelle ou industrielle
  • DJCE (diplôme de juriste-conseil d'entreprise)

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

Acune formation ne correspond au métier

Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe