Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Volcanologue

Scientifique de haut niveau, le volcanologue étudie, de près ou depuis son laboratoire les volcans terrestres ou sous-marins, en activité ou éteints depuis des millénaires , grâce aux outils informatiques et à des appareils spécifiques posés sur le terrain. L'étude du magma, des roches ou des zones éruptives lui permet de donner des indications sur les origines et l'évolution de la Terre. Ses observations permettent également d'anticiper les éruptions et de mettre en place des systèmes de protection efficaces pour la population.

Géologue spécialisé dans l'étude des volcans en activité, éteints ou sous-marins, le volcanologue passe généralement plus de temps en laboratoire que sur le terrain. Son travail permet de comprendre l'origine et l'évolution de la Terre.

Nature du travail

Plusieurs types de volcans

Le volcanologue est avant tout un chercheur en géologie qui, contrairement à ce que l'on pourrait croire, passe assez peu de temps au bord des cratères en fusion. Selon les cas, il étudie également les volcans éteints, les volcans sous-marins, les zones de risques éruptifs, etc. Le volcanologue de terrain prélève des morceaux de roche ou de lave, effectue des mesures, prend des photos ou filme des phénomènes géothermiques, installe des appareils de surveillance..

Observer à distance

De retour dans son laboratoire, il étudie l'ensemble des données et suit, grâce aux appareils qu'il a installés sur place, les moindres mouvements du volcan. Selon l'objet de son étude, il peut procéder à des expériences ou modéliser une éruption, par exemple. Son travail pourra aider à comprendre l'origine ou l'évolution de la Terre, à préconiser le type de surveillance à installer sur une zone à risques, ou encore à anticiper des éruptions

Pluridisciplinaire

Comme tout chercheur, il publie les résultats de ses recherches dans des revues scientifiques ou les présente lors de colloques internationaux. À la fois spécialisé et pluridisciplinaire, le métier touche à la physique, à la dynamique des fluides, à la géothermie, à la chimie..

Compétences requises

Un passionné méthodique

Le métier de volcanologue nécessite passion et ténacité ! Le nombre d'années d'études (de 5 à 10 ans) et le peu de débouchés en sont la preuve. En plus d'une grande motivation, ce scientifique de haut niveau doit posséder un large spectre de connaissances en physique, géochimie, thermodynamique, dynamique des fluides... Il doit aussi être capable d'une grande rigueur et de patience

Un scientifique communiquant

Comme tout chercheur, il doit être curieux et savoir travailler en équipe pluridisciplinaire et parfois multiculturelle. Adaptable, mobile géographiquement, il doit maîtriser l'anglais et manifester des aptitudes rédactionnelles pour les communications scientifiques et les rapports qu'il devra rédiger

Lieux d'exercice et statuts

Une dimension internationale

Lorsqu'il travaille sur le terrain, le volcanologue est amené à se déplacer beaucoup pour étudier les volcans et les zones à risques éruptifs. Philippines, Italie, Islande... il existe près de 1 500 volcans actifs dans le monde, sans compter ceux qui sont éteints ou situés sous une mer ou un océan

Des contraintes de sécurité

Lors des expéditions, ce professionnel travaille souvent dans des conditions difficiles. Le risque étant présent à tout moment, il doit respecter des conditions de sécurité très strictes et porter un équipement adéquat. Par ailleurs, lorsqu'il surveille un volcan, il est soumis à des astreintes, la nuit et les week-ends. En cas d'éruption, il doit réagir immédiatement, de jour comme de nuit

Le sens de l'équipe

Au sein d'un laboratoire ou d'une station d'observation, il est intégré à une équipe pluridisciplinaire, souvent internationale. La langue anglaise est indispensable

Le marché du travail

 

Très peu de débouchés

Le volcanologue est un chercheur en géologie. Les débouchés étant très limités, il est judicieux, lors de ses études, de s'assurer une spécialité secondaire comme la géophysique, par exemple, qui offre un peu plus de possibilités

Quelques possibilités en France

La plupart des postes sont situés à l'étranger. Cependant, les 3 volcans actifs français (la Soufrière, la montagne Pelée et le Piton de la Fournaise) sont surveillés à distance par l'IPGP (Institut de physique du globe de Paris), établissement public associé au CNRS (Centre national de la recherche scientifique) qui emploie plusieurs volcanologues. L'OPGC (Observatoire de physique du globe de Clermont-Ferrand) et le laboratoire Géosciences de La Réunion accueillent aussi des chercheurs

Enseignant-chercheur

L'enseignement et la recherche fondamentale offrent l'essentiel des débouchés pour les jeunes diplômés

Rémunération

Salaire du débutant

2200 euros brut par mois

Accès au métier

 

L'étude d'un volcan passant par une approche pluridisciplinaire, il n'y a pas de formation unique pour les futurs volcanologues. Il existe toutefois de nombreux masters en sciences de la Terre ou sciences de la Terre et de l'Univers et, pour les passionnés des volcans, certains plus spécifiques (en géophysique, géotechniques, risques naturels, sédiments et magmas...).

    Niveau bac + 5
  • Master en géophysique , géochimie , géologie et risques naturels , géoressources, géorisques, géotechniques , environnement sédimentaire et volcanique , magmas et volcans...
  • Diplôme d'ingénieur en géophysique et géologie...

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

50 formations correspondent à ce métier

Voir les formations
Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe