Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Hôtesse de l'air / steward

Les hôtesses de l'air et les stewards font partie du personnel navigant commercial (PNC). Leurs activités s'étendent de la démonstration des consignes de sécurité à la distribution des boissons et repas, en passant par la vente de produits détaxés. Garants du bon déroulement du vol, ils se distinguent par leur amabilité et leur sang-froid. Pour exercer ce métier, très exigeant, il faut au préalable avoir suivi une formation dans une école agréée par la DGAC (Direction générale de l'aviation civile) pour obtenir le CCA (Cabin crew attestation) et être reconnu apte physiquement.

D'un bout à l'autre du monde, à bord des avions, les hôtesses et les stewards assurent la sécurité et le confort des passagers pendant le vol. Ils sont les représentants des compagnies aériennes dont ils doivent donner la meilleure image.

Nature du travail

Contrôle avant le décollage

Le travail des hôtesses de l'air et des stewards (personnels navigants commerciaux, ou PNC) débute bien avant le décollage par un premier contrôle des équipements de sécurité en cabine (gilets de sauvetage, masque à oxygène...). Puis ils accueillent les passagers, en prêtant une attention particulière aux enfants non accompagnés et aux personnes handicapées.

La sécurité avant tout

Une fois à bord, ils réalisent, pour les voyageurs, des démonstrations de sécurité et indiquent la procédure à suivre en cas d'accident. Responsables de la sécurité des passagers, les PNC veillent également à faire respecter les différentes consignes en vigueur (interdiction de fumer, extinction des téléphones portables, maintien des ceintures de sécurité au décollage, à l'atterrissage et en cas de turbulence...)

Les services aux passagers

Pendant le vol, leurs principales tâches demeurent la distribution (ou la vente) des boissons et des plateaux-repas, la vente des produits détaxés et le confort des passagers

Compétences requises

Maîtrise de soi et disponibilité

Présentation irréprochable, courtoisie à toute épreuve, disponibilité et adaptabilité représentent les premières qualités des professionnels navigants. Les premières, mais pas les seules... Les hôtesses de l'air et stewards doivent impérativement avoir une bonne résistance physique et nerveuse : ils doivent en effet faire preuve de sang-froid et d'un sens aigu des responsabilités en cas d'avarie.

Pratique de plusieurs langues

Appelé à voyager aux quatre coins du monde, le personnel navigant commercial est amené à dialoguer avec des personnes de toutes nationalités. À défaut d'une deuxième ou troisième langue, toujours appréciée, il doit parler couramment l'anglais.

Toujours en forme

Chaque année, pour rester au top, le personnel navigant suit un stage réglementaire de maintien des compétences, ainsi qu'une visite médicale (valable 2 ans). En cas de défaillance, la licence peut être retirée, provisoirement ou définitivement

Lieux d'exercice et statuts

Une bonne capacité d'adaptation

Employés essentiellement par les compagnies aériennes civiles (il existe quelques postes dans l'armée), les personnels navigants commerciaux travaillent avec une nouvelle équipe (pilotes et hôtesses) à chaque vol, ce qui exige une bonne capacité d'adaptation.

Des horaires irréguliers

À temps plein, ils effectuent une base de 60 à 80 heures de vol par mois avec des horaires très irréguliers. Leurs journées peuvent en effet débuter à l'aube comme se terminer très tard. Ils sont, par ailleurs, toujours tributaires des aléas techniques qui peuvent, à tout moment, décaler ou reporter leur vol.

Des escales pour récupérer

S'ajoutent à leur temps de travail des escales, plus ou moins longues, loin de chez eux entre le vol aller et retour. Souvent trop courtes pour espérer visiter les sites de destination, elles sont consacrées au repos, rendu nécessaire par la fatigue occasionnée par les décalages horaires et la station debout prolongée

Le marché du travail

 

Des perspectives fluctuantes

Des éléments conjoncturels (grève, attentat ou augmentation du prix des carburants...) influent directement sur l'activité des aéroports et se répercutent sur l'emploi des personnels navigants. En dehors d'Air France qui concentre les trois quarts des postes, il existe de nombreuses petites compagnies régulières ou low-cost, françaises ou étrangères.

Une carrière qui évolue

Les hôtesses et stewards peuvent évoluer en passant de la classe économique à la première classe ou la classe affaires. Ils peuvent aussi « passer » des vols nationaux aux vols moyens-courriers, voire aux vols longs-courriers, qui génèrent des primes supplémentaires mais aussi plus de contraintes. Après plusieurs années d'expérience, quelques-uns deviennent chefs de cabine. Ils encadrent alors l'équipe navigante commerciale. L'évolution est la suivante : instructeur, chef des personnels navigants commerciaux (mais il existe un seul poste par compagnie !)

Rémunération

Salaire du débutant

1500 euros brut par mois (hors primes). Le nombre d'heures travaillées par mois diffère d'une compagnie à l'autre

Accès au métier

 

Il faut avoir au minimum un niveau bac pour suivre les formations professionnelles d'hôtesse de l'air ou de steward. Souvent, les candidats sont titulaires d'un bac + 2. Ils doivent avoir la nationalité française ou être ressortissants de l'Union européenne et être âgés de 18 ans au minimum au moment de l'entrée en formation. À noter : une maîtrise trop approximative de l'anglais est la première raison d'échec. Une expérience professionnelle commerciale, hôtelière ou de service à l'étranger est fortement appréciée.

Pour exercer, les candidats devront impérativement détenir le CCA (Cabin crew attestation) délivré à l'issue d'une formation payante (au minimum 1500euros) d'au moins 140 heures. Obligatoire, cette dernière est dispensée dans un organisme agréé par la Direction générale de l'aviation civile (liste disponible sur le site de la DGAC). Les candidats se présentent ensuite aux épreuves qui comprennent deux parties, l'une théorique et l'autre pratique (épreuves de natation, de secourisme et de sécurité-sauvetage). Dernier impératif : une visite médicale d'aptitude dans un centre agréé. A compter du 8 avril 2017 les navigants ne pourront plus voler avec le CFS (ou CSS + 2 modules) et devront détenir un CCA. Ils pourront néammoins toujours convertir leur ancien titre au-delà de cette date.

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

11 formations correspondent à ce métier

Voir les formations
Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe