Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Teinturier / teinturière blanchisseur / blanchisseuse

Le teinturier sait conseiller sa clientèle et lui sauver la mise en rendant aux vêtements (ou à n'importe quels articles textiles : draps, rideaux...) qui lui sont confiés leur aspect d'origine. Soigneux, perfectionniste, il sait aussi travailler vite pour satisfaire les exigences d'une clientèle le plus souvent urbaine, donc pressée. Le blanchisseur, de son côté, exerce dans des entreprises industrielles, très mécanisées.

Le secteur, plutôt en bonne santé, est à la recherche de personnes compétentes et qualifiées.

Une tache de vin rouge sur une robe en soie ? Pas de panique ! Le teinturier est là pour nettoyer les articles textiles (vêtements, draps...) qui lui sont confiés. Quant au blanchisseur, il travaille plutôt dans l'industrie, où il traite de grandes quantités de linge pour le compte d'établissements tels que les hôpitaux ou les hôtels.

Nature du travail

Éliminer les taches

Artisan, le teinturier travaille à la pièce (pantalon, manteau, mais aussi nappes, paire de rideaux...) et pratique le nettoyage à sec. Il commence par identifier les taches et le ou les textiles composant l'article qu'on lui a confié. Il choisit la technique de nettoyage la plus appropriée et programme la machine en conséquence.

Des vêtements comme neufs

Touches finales : la mise en forme sur le mannequin, pour les vêtements aux coupes complexes, et le repassage à la vapeur. Le but étant de rendre à un vêtement abîmé son aspect d'origine. Le teinturier joue aussi un précieux rôle de conseil auprès d'une clientèle exigeante qui essaie de lui soutirer quelques secrets pour mieux entretenir le linge.

À une échelle industrielle

Le blanchisseur travaille au tonnage et au mouillé, comme on dit dans le métier, c'est-à-dire qu'il utilise des procédés de nettoyage à l'eau pour blanchir les importantes quantités de linge (draps, serviettes, blouses...) qu'il doit traiter. Il exerce dans le secteur industriel, par exemple pour les hôpitaux, les maisons de retraite, les hôtels, etc

Compétences requises

Résistance physique

Le métier est physique et les journées de travail peuvent se révéler très fatigantes. La plupart du temps en station debout, ces professionnels sont guettés par les problèmes dorsaux et circulatoires.

Gare aux allergies !

Le teinturier et le blanchisseur travaillent dans une atmosphère chaude et humide. Utilisant par ailleurs un certain nombre de produits chimiques (notamment dans les procédés de nettoyage à sec ou pour la désinfection du linge dans les blanchisseries hospitalières), ils ne doivent souffrir d'aucune allergie

Efficacité et rapidité

Maîtrisant l'ensemble des techniques mises à sa disposition, le teinturier connaît parfaitement les caractéristiques des différents textiles afin de choisir le traitement le plus adapté. Il est capable de travailler dans des délais très courts pour satisfaire les exigences d'une clientèle le plus souvent urbaine, donc pressée.

Soigneux et rigoureux

Soigneux, pour ne pas dire perfectionniste, il n'ignore pas que seul un résultat impeccable lui permettra de satisfaire sa clientèle. Pour la développer, la fidéliser, il doit aussi aimer le contact avec le public et avoir le sens du commerce. Ceux qui désirent s'installer à leur compte comme artisans doivent aussi avoir des qualités de gestionnaire

Lieux d'exercice et statuts

Dans un pressing

Dans l'artisanat, il exerce soit en indépendant, soit - et c'est de plus en plus le cas - dans un commerce appartenant à une chaîne de nettoyage à sec. Les propriétaires de laveries automatiques ne sont, quant à eux, que de simples gestionnaires.

Comme propriétaire ou employé

Selon la taille de l'entreprise, le teinturier travaille seul ou en équipe, en contact ou pas avec la clientèle, et peut proposer des services très différents (désinfection du linge, nettoyage de fourrures ou autres textiles précieux, services express ou de haute qualité, etc.). Il est propriétaire de son magasin ou simple employé

Dans une blanchisserie industrielle

Le blanchisseur exerce dans des entreprises travaillant pour le compte de l'État (blanchisseries hospitalières, par exemple) ou dans des entreprises privées de nettoyage et de location de linge

Le marché du travail

 

Un secteur en bonne santé

Le secteur se porte plutôt bien. Même si près de 90 % des ménages français sont aujourd'hui propriétaires d'une machine à laver, de nombreux articles nécessitent de faire appel au teinturier. C'est dans les grandes villes et les stations touristiques que les besoins sont les plus importants. 30 % des pressings se trouvent en région parisienne, où l'on a deux fois plus recours au teinturier que dans le reste du pays.

Le développement des chaînes

Commerces de proximité, les pressings sont souvent implantés en centre-ville et dans les galeries marchandes. Dans l'artisanat, ce sont les chaînes de magasins franchisés (5 à Sec, Bleu Lavande, etc.) qui connaissent le plus fort taux de croissance. Le boom de la location de linge bénéficie, quant à lui, aux blanchisseries industrielles.

Des blanchisseries mécanisées

Le secteur de la teinturerie artisanale emploie environ 15 000 personnes. Très mécanisées, les blanchisseries industrielles emploient moins de personnel, essentiellement des conducteurs de machines et des techniciens chargés de l'encadrement. À titre d'exemple, on compte environ 1 millier de blanchisseries hospitalières

Reprendre une entreprise

Ceux qui souhaitent se mettre à leur compte doivent savoir que l'investissement initial (matériel, équipement, agencement) varie de 90 000 à 120 000 euros environ. Reprendre une entreprise peut constituer une bonne solution

Rémunération

Salaire du débutant

Le salaire de base d'un teinturier débutant avoisine le Smic

Accès au métier

 

Deux CAP (certificats d'aptitude professionnelle) ouvrent l'accès aux métiers de la teinturerie (artisanale) et de la blanchisserie (industrielle). Ils permettent de travailler en tant qu'ouvrier qualifié ou employé de pressing. Le BP (brevet professionnel) et le bac professionnel permettent de s'installer à son compte.

    Après la 3e
  • CAP métiers de la blanchisserie
  • CAP métiers du pressing
    Niveau bac
  • Bac pro métiers du pressing et de la blanchisserie
  • BP maintenance des articles textiles option pressing

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

8 formations correspondent à ce métier

Voir les formations
Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe