Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Sous-officier / sous-officière de l'armée de terre

Un sous-officier peut être combattant, technicien ou administratif. Dans tous les cas, il instruit et commande des militaires du rang. Combattant, il sera chef de char, chef de pièce d'artillerie... Technicien, il encadrera une équipe de mécaniciens, assurera des tâches logistiques (ravitaillement des troupes), administratif, il sera secrétaire, comptable... Des métiers accessibles avec le bac et une formation à l'École nationale des sous-officiers d'active (ENSOA). Commençant sa carrière en tant que contractuel, il peut par la suite devenir sous-officier de carrière.

Chargé de la formation et du commandement d'un groupe de soldats, le sous-officier peut être combattant, technicien maintenance ou logistique, secrétaire ou comptable... Recruté sous contrat avec le bac, il est formé à l'École nationale des sous-officiers d'active (ENSOA).

Nature du travail

Une palette de métiers

Véritable meneur d'hommes, le sous-officier de l'armée de terre assume des responsabilités dans la spécialité qu'il a choisie lors de sa formation : combat (infanterie, blindés, génie, défense sol-air...), maintenance, logistique, management systèmes d'information, santé, services administratifs... Dans tous les cas, il instruit et commande les militaires du rang

Combattant

S'il a choisi un métier de combat, il dirige ses troupes pendant les interventions militaires et lors des entraînements. Le chef de char dirige l'action d'un pilote et d'un tireur, le chef de pièce d'artillerie encadre les soldats lors des manoeuvres et des tirs (canons, missiles, lance-roquettes...)...

Technicien ou administratif

Le sous-officier peut avoir opté pour un métier technique ou administratif. Le chef d'escouade ravitaillement supervise les livraisons de nourriture et de munitions. Le chargé de la maintenance des matériels militaires encadre une équipe de mécaniciens chargée d'entretenir les véhicules de l'armée. Le gérant de mess-restauration anime sur toute une équipe (cuisiniers, serveurs, barmen, techniciens de surface)..

Compétences requises

Sens du devoir

Doté d'un sens des responsabilités développé, le sous-officier partage les grandes valeurs de l'armée : engagement moral, sens du devoir, notion de mérite, sans oublier un goût certain pour l'ordre et la discipline

Meneur d'hommes

En contact direct et permanent avec ses soldats, le sous-officier doit avant tout susciter l'adhésion de ses hommes à son type de commandement. Des compétences techniques alliées à un certain charisme lui sont indispensables pour asseoir sa légitimité. Attentif au moral de ses soldats, il doit aussi être volontaire, réactif et faire preuve de bonnes facultés d'adaptation

Disponible et mobile

Déplacements à l'étranger en opération extérieure où il accompagne ses hommes, interventions en France, gardes, manoeuvres... le sous-officier dot être disponible et prêt à partir à tout moment. Sans compter les mutations qui, en contrepartie, permettent d'acquérir une expérience diversifiée et de monter en grade

Lieux d'exercice et statuts

En majorité dans un régiment

Les sous-officiers sont affectés en majorité au sein d'une unité de combat, d'infanterie, de l'arme blindée cavalerie, d'artillerie, de transmissions... D'autres travaillent dans un service (administratif, financier, des ressources humaines...) ou dans un état-major. Les gardes, les astreintes, le travail de nuit font parfois partie intégrante de leur métier. Ils changent de régiment en moyenne tous les six à huit ans

Aux côtés des soldats

Le sous-officier joue un rôle clé dans l'armée de terre. Chargé d'encadrer les militaires du rang, il les forme techniquement, leur donne l'esprit d'équipe et le sens de la discipline. À ses débuts, un jeune sergent est formé pour diriger une dizaine de militaires. Avec le grade d'adjudant, il peut encadrer une trentaine de soldats

Sur le terrain

Militaire actif, le sous-officier accompagne ses soldats sur le terrain et prend part aux différentes opérations de l'armée : intervention des forces armées à l'étranger lors des opérations extérieures (Afghanistan, Liban, Côte d'Ivoire, Bosnie...) ou en France (dans le cadre de Vigipirate par exemple).

Le marché du travail

 

Pour les civils et militaires

Le corps de sous-officier comprend 45 473 hommes et femmes. Il est constitué à 45 % de personnel recruté dans le civil et de 55 % de personnel recruté en interne (parmi les engagés volontaires de l'armée de terre)

D'abord contractuel

Après leur formation, les sous-officiers signent un premier contrat de 5 ans renouvelable. Ils sont alors sergents. S'ils remplissent les conditions requises d'ancienneté et de compétences, ils peuvent par la suite gravir les échelons et devenir sous-officiers de carrière (sergent-chef, adjudant, adjudant-chef et major) par la voie des concours internes. Les meilleurs d'entre eux peuvent ensuite devenir officiers, ce qui est le cas de près de la moitié de ceux-ci. Les mutations interviennent en moyenne tous les six à dix ans

Reconversion

En fin de carrière, l'armée leur propose un ensemble d'aides afin de faciliter leur reconversion professionnelle (accompagnement en entreprise, aide à la formation, aide au reclassement...)

Rémunération

Salaire du débutant

SMI

Accès au métier

 

Deux voies possibles :

    Pour devenir sous-officier, la voie principale passe par le concours d'entrée dans l'École de Saint-Maixent. Des concours internes permettent à d'anciens militaires du rang d'accéder à ce grade.
  • La voie la plus rapide consiste à intégrer l'École nationale des sous-officiers d'active (ENSOA), située à Saint-Maixent (Deux-Sèvres). Conditions à remplir à la date de souscription du contrat : être de nationalité française, avoir 18 ans minimum ou moins de 25 ans et posséder le bac ou un diplôme équivalent. Recrutés sur dossier, les candidats passent aussi des tests d'aptitude médicaux, physiques et psychotechniques. Après huit mois de formation (entraînement physique, militaire et sportif, anglais, informatique, management du personnel...) sanctionnée par le certificat militaire du 1er degré, le jeune sort avec le grade de sergent. Affecté dans un régiment, il suit ensuite une formation technique dans une école d'application, pouvant aller de 6 à 36 mois selon la spécialité choisie (combat, aéromobilité, management et systèmes d'information, ressources humaines, maintenance...).
  • Les sous-officiers peuvent également être d'anciens militaires du rang ayant progressé dans la carrière en passant des concours internes.
  • Tout au long de leur carrière, les sous-officiers se perfectionnent en suivant des formations complémentaires. À chaque niveau est délivré un diplôme professionnel souvent reconnu dans le secteur civil.

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

12 formations correspondent à ce métier

Voir les formations
Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe