Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Technicien / technicienne de forge

Le forgeage consiste à fabriquer des pièces mécaniques qui sont ensuite utilisées pour construire des machines, des moteurs ou des boîtes de vitesses... Le technicien de forge définit les moyens de fabrication et organise la production en atelier. La concurrence des autres pays industrialisés l'oblige à se spécialiser de plus en plus. C'est pourquoi un niveau bac + 2 s'impose.

Sans marteau ni enclume, dans des usines automatisées et informatisées qui produisent pour l'aéronautique, l'automobile, la robinetterie, le nucléaire... le technicien de forge définit les moyens de fabrication et organise la production en atelier.

Nature du travail

Déterminer le type de forgeage

Le technicien de forge commence par étudier le plan de la pièce à réaliser (bielle, vilebrequin de moteur...). Il détermine le procédé de forgeage le plus approprié (estampage, frappe à froid...). Puis, il définit la suite des opérations (étirage, roulage...) qui donneront au bloc de métal la forme et les dimensions souhaitées. Il conçoit également l'outillage

Assurer la logistique

Gestionnaire, il vérifie, avant le début de la fabrication, la disponibilité des moyens matériels et humains, prévoit les approvisionnements à effectuer, établit le planning de travail..

Suivre la fabrication

Responsable de la production d'un atelier, il règle les machines, lance la fabrication et en assure le suivi. Il repère les retards et les dérives (problèmes de qualité...) et procède aux ajustements nécessaires

Compétences requises

Technicité et esprit d'analyse

La fabrication et la gestion de la production étant désormais assistées par ordinateur, le technicien de forge doit savoir s'adapter aux nouvelles technologies. Le métier, qui comporte une importante phase de conception (définition des outillages ou des opérations à accomplir), fait de plus en plus appel à l'étude et l'analyse.

Créativité et innovation

De manière générale, ce technicien doit faire preuve de créativité, d'innovation. C'est pourquoi il doit régulièrement actualiser ses connaissances

Organisation et relationnel

Il doit également savoir travailler en équipe, animer des réunions et gérer au mieux le personnel de son service (formation continue, etc.). Il lui faut coordonner les activités associées à un projet, diriger les opérateurs sur machines, établir un cahier des charges pour les sous-traitants, prendre contact avec les fournisseurs et les clients..

Des atouts pour progresser

La maîtrise d'une langue étrangère est un atout pour progresser. Les exigences croissantes en matière de qualité nécessitent des connaissances en métrologie (science des poids et mesures)

Lieux d'exercice et statuts

Généraliste, en PME

Selon son employeur, le technicien de forge peut accomplir tout ou partie des activités. Il travaille fréquemment en moyenne entreprise, où il exécute alors l'ensemble des tâches, depuis la préparation de la fabrication jusqu'au suivi de production

Spécialisé, en grande entreprise

Il peut aussi travailler dans une grande entreprise (forge d'une société automobile ou aéronautique). Plus spécialisé, il est alors technicien méthodes (pour définir des moyens de fabrication) ou responsable de production (pour superviser un atelier)

De l'ordinateur au terrain

Le travail de préparation s'effectue en bureau, sur ordinateur (notamment lorsqu'il s'agit de définir les plans d'outillage). La gestion d'atelier, elle, est en prise directe avec le terrain et avec ses exigences de coût, de délais et de qualité

Un métier plutôt rude

Bruit, chaleur, pénibilité : la forge reste un métier plutôt difficile, même si l'automatisation des machines et des équipements a amélioré les conditions de travail. Les horaires sont réguliers, mais il faut parfois travailler par roulement : en 3 × 8 heures, par exemple

Le marché du travail

 

Qualification exigée

La forge française occupe la 5e place parmi les pays industrialisés. La concurrence de pays comme le Japon pousse à se montrer compétitif. Les industries, qu'elles soient traditionnelles ou de pointe, font appel à du personnel de plus en plus qualifié

Premier employeur : la mécanique

Pour l'essentiel, ce technicien travaille dans des entreprises spécialisées dans la fabrication de pièces ou de sous-ensembles mécaniques. Autres débouchés : en priorité l'automobile, puis l'aéronautique, l'armement, la pétrochimie, la robinetterie, la production d'énergie (EDF), les transports (SNCF, RATP)..

Rémunération

Salaire du débutant

1550 euros brut par mois

Accès au métier

 

Le BTS est le niveau minimum requis pour occuper un emploi de technicien.

Niveau bac + 2
  • BTS mise en forme des matériaux par forgeage ,
Niveau bac + 3
  • Licences pro production industrielle, options ingénierie des matériaux nouveaux , industrialisation de nouveaux produits , matériaux et ingénierie.

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

107 formations correspondent à ce métier

Voir les formations
Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe