Orientation Formation Métier en Provence-Alpes-Côte d'Azur Votre Service Public Régional d'Orientation
Région PACA

Connaître les métiers

Fiche métier - Source des données

Soudeur / soudeuse

La soudure est le plus répandu des procédés d'assemblage de métaux. Le soudeur doit posséder un bon niveau de qualification et de la dextérité pour fabriquer des objets usuels ou des équipements industriels. Plusieurs secteurs d'activités (aéronautique, construction navale, industrie nucléaire...) ont besoin du soudeur, c'est pourquoi son environnement de travail est très variable.

Le soudeur assemble, par fusion ou par apport de métal, les différents éléments qui composent un chauffe-eau, un avion, un pont de plate-forme...

Nature du travail

Étudier le plan

Du chauffe-eau à la centrale nucléaire, le soudeur assemble les pièces réalisées par d'autres professionnels. Cet homme de finitions commence par étudier le plan d'ensemble du produit à réaliser, afin de repérer la position relative de ses différentes pièces

Choisir le procédé

Il prend connaissance des documents techniques, qui indiquent, notamment, le procédé à mettre en oeuvre (soudage à l'arc électrique, soudage semi-automatique...). Dans le même temps, il prévoit les déformations du métal qui peuvent survenir, afin de les réduire le plus possible

Régler les machines

Il prépare ensuite son poste de travail : installation et réglage des matériels, mise en place des équipements de protection (gants, masque à verre filtrant...). Puis il exécute les opérations de soudage proprement dites

Contrôler la qualité

Le soudeur contrôle ensuite la qualité du travail effectué

Compétences requises

Responsable et consciencieux

La soudure doit être parfaite. Il en va de la responsabilité légale du soudeur. Le professionnel doit mettre sa dextérité au service de produits ou d'équipements mécaniques ou électriques. Faire preuve de conscience professionnelle et d'autonomie est indispensable dans ce métier

Résistant et habile

Il faut aussi une bonne vue et une résistance à la fatigue musculaire et nerveuse. L'habileté manuelle va de pair avec la précision et le sens de l'organisation. Du travail du soudeur dépend toute la fiabilité d'un ouvrage

Connaître les métaux...

Le soudeur doit également savoir lire des documents techniques, découper des pièces métalliques et leur donner forme. Des compétences en travail des métaux (proches de celles du chaudronnier...) sont donc souhaitables.

... et les machines complexes

Par ailleurs, la robotisation et l'automatisation gagnent du terrain, notamment dans la production en grande série. Le soudeur doit donc être capable d'utiliser des machines complexes, telles que les cellules robotisées de soudage à l'arc ou les machines à souder par faisceau d'électrons..

Lieux d'exercice et statuts

Des lieux de travail variés

Les travaux de soudage peuvent s'effectuer sur un bateau en pleine mer, sur une plate-forme pétrolière, sur un échafaudage, en atelier, sur un chantier naval ou sur la ligne de montage d'un nouvel avion..

En position parfois acrobatique

Les conditions de travail varient énormément d'une entreprise à l'autre. Il faut donc être capable de souder en toutes circonstances : debout, à plat ventre ou en plongée... À l'atelier, on joue moins les contorsionnistes, mais l'environnement est très bruyant.

Des déplacements obligatoires

Sur le chantier, la collaboration avec les autres corps de métier (chaudronnier, mécanicien...) se révèle indispensable. Le déplacement sur site (plate-forme maritime, centrale nucléaire...) oblige parfois à partir très loin de son domicile et pour de longues périodes

La sécurité pour priorité

Le soudeur doit évaluer les risques en fonction des chantiers, des opérations à réaliser, des produits utilisés... Les procédés ont beaucoup évolué depuis le chalumeau, mais les risques demeurent. Les équipements de protection sont donc obligatoires : gants, tablier, masques..

Le marché du travail

 

Des embauches à prévoir

Environ 3 000 emplois de soudeur se dégagent chaque année. La plupart des 50 000 soudeurs français sont salariés. Quelques-uns ont opté pour l'intérim. Compte tenu de la pyramide des âges du métier, des embauches sont prévisibles à court terme

Besoin de techniciens qualifiés

L'automatisation et le développement d'industries très pointues comme le nucléaire, par exemple, créent des besoins en techniciens qualifiés. Cette exigence s'ajoute à celle des secteurs traditionnellement demandeurs : bâtiment, automobile, sidérurgie, agroalimentaire, chimie, aéronautique, construction navale et ferroviaire..

Rémunération

Salaire du débutant

A partir du Smic

Accès au métier

 

Avec l'évolution des techniques, en plus des diplômes, le soudeur doit posséder un certificat (ou un agrément) à renouveler tous les ans. La soudure est en général une qualification acquise après une formation centrée sur le travail des métaux (chaudronnerie, structures métalliques...). L'Institut de soudure dispose en France de 12 centres de formation professionnelle. On peut citer aussi la formation de soudeur plongeur pour la recherche pétrolière à l'Institut national de la plongée professionnelle.

Niveau CAP
  • CAP serrurier métallier , réalisation en chaudronnerie industrielle.
Niveau bac
  • Bacs pro , technicien outilleur , technicien en chaudronnerie industrielle ,
  • Bac techno STI2D (développement durable) ,
  • Mention complémentaire (MC) soudage.

Les chiffres clés

Vous souhaitez visualiser les principales informations et évolutions du métier en région

Activer l'outil

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

Voir les offres

Consulter la Météo de l'Emploi

Voir le site

Les formations

10 formations correspondent à ce métier

Voir les formations
Un conseil sur votre
évolution professionnelle ?
Numéro vert 0800 600 700 appel gratuit depuis un poste fixe